Comme avoué lors du lancement de la rubrique, je veux que ma vie soit comme dans un film, trépidante comme un thriller mais qui finit bien comme une comédie romantique. Et si pour commencer, on s’inspirait de nos films préférés pour pimenter nos vies? Et si on leur piquait un look, une recette, une musique, un lieu-culte ? Alors comme promis, je vous propose de quoi faire un peu votre cinéma au quotidien …

Cette semaine… je cherche mon Raphael Personnaz au restaurant Sushis Tora pour une After !

Certes le film de Géraldine Maillet, After, est sorti fin Janvier mais c’est un tel bijou (encore à l’affiche de seulement trois salles à Paris) que je ne peux pas m’empêcher d’en faire cette première chronique de février !

As I admit it when we launch this column, I want my life to be just like a movie, exciting as a thriller but with a happy ending like in all the good romcoms. So, why not being inspired by our favorite motion pictures to spice up our lives? Why not stealing a look, a recipe, a music, a place to be from them? And as promised, I propose to you, dear readers, something to bring the magic of cinema in your daily life…

This week…  as in the movie After, I’m looking for my own Raphael Personnaz at Sushis Tora’s restaurant !

Well, OK, Geraldine Maillet’s movie, After, was released in late January but it’s such a brilliant gem that I cannot talk about any other movie for the first column of February.

After

A partir de presque rien, d’une histoire simple et souvent éprouvée sur la rencontre entre un homme séducteur et une femme à priori rangée, la réalisatrice nous embarque dans une nuit parisienne magique et sensuelle, bien loin d’un romantisme guimauve conventionnel. Difficile d’en dire plus, ce film est une bulle enchantée, une expérience sensorielle aux images sublimes, porté par des comédiens habités et une atmosphère interlope particulière. Un homme (le beau et ténébreux Raphael Personnaz) et une femme (Julie Gayet, magnifiquement solaire) traversent donc une nuit à coup de danse, de joutes verbales, de confidences, de virées en moto, de regards, de silences. Non, ils ne couchent pas ensemble et pourtant le désir est plus présent sur la pellicule que dans bien des ébats filmés. Libre au spectateur d’imaginer ensuite la fin de cette nuit blanche : parenthèse ou déflagration pour changer de vie ?

Une chose est sûre, en sortant de la salle, une seule envie : sentir battre son cœur, se laisser surprendre, faire une rencontre déroutante.

Et si  on allait là où tout a commencé dans After ? Rendez-vous au restaurant japonais Sushis Tora un jour de pluie pour commander un saké et un bol de riz. Ensuite, il n’y a plus qu’à espérer que notre « Raphael Personnaz personnel » y lira le journal et laisser le charme opérer … Bien-sûr, ça marche aussi pour les hommes, il suffit d’inverser les rôles !

Sinon, pour prolonger After (oserais-je dire faire une after d’After ?), on peut aller y manger des sashimis en lisant Il ferait quoi Tarantino à ma place ?, le journal de bord de Géraldine Maillet relatant l’élaboration de ce premier film depuis l’écriture jusqu’au montage.

Adresse de Sushis Tora : 113 rue Didot, en face du Franprix Paris 14ème

Le livre de Géraldine Maillet, Il ferait quoi Tarantino à ma place ?, vient de sortir en Poche.

From almost nothing, from a simple and often experienced story (the famous « boy meets girl »), the filmmaker embarks us on a magical and sensual Parisian night, far from a conventional and cheesy romcom.

It’s hard to say more without revealing too much, this film is a wonderful bubble with a special atmosphere, a sensory experience with a superb photography, played by great actors.

A man (the handsome  Raphael Personnaz) and a woman (Julie Gayet, beautiful) spend the night dancing, fighting with words, sharing their deepest secrets,  driving on a motorcycle in Paris, looking at each other, saying nothing … No, they do not have sex together. However, yes, the desire is present throughout the movie, much more suggested than in many love scenes. The audience is then free to imagine the end of this sleepless night : parenthesis or deflagration that can change your life forever?

One thing is for sure, as soon as you’ll be out of the theater, you’ll have one will: to feel your heart beat, to be surprised, to live a confusing encounter like this one.

So let’s go where it all started in the movie After! The Japanese restaurant Sushi Tora. Choose a rainy day, order some sake and a bowl of rice. Then, you’ll only have to hope that your own Raphael Personnaz will be there reading the newspaper, ready to talk to you​​… It also works for the boys, just reverse the role!

Otherwise, to extend After (do I dare to say: to make an after of After?), we can also go and eat sashimi with the logbook of Geraldine Maillet describing the development of this first film from writing to editing.>/em>

Sushis Tora address in Paris : 113 rue Didot, 75014 Paris.

Géraldine Maillet’s book, Il ferait quoi Tarantino à ma place ? has just been released.

Écrit par Marie-Emilie Michel / Written by Marie-Emilie Michel