Comme avoué lors du lancement de la rubrique, je veux que ma vie soit comme dans un film, trépidante comme un thriller mais qui finit bien comme une comédie romantique. Et si pour commencer, on s’inspirait de nos films préférés pour pimenter nos vies ? Et si on leur piquait un look, une recette, une musique, un lieu-culte ? Alors comme promis, je vous propose de quoi faire un peu votre cinéma au quotidien…

Ce mois-ci… je visite le New-York de Llewyn Davis !

As I admit it when we launch this column, I want my life to be just like a movie, exciting as a thriller but with a happy ending like in all the good romcoms. So, why not being inspired by our favorite motion pictures to spice up our lives? Why not stealing a look, a recipe, a music, a place to be from them? And as promised, I propose to you, dear readers, something to bring the magic of cinema in your daily life…

This month, I visit New-York as Llewyn Davis ! 

Comme dans un film Frères Cohen INSIDE LLEWYN DAVIS

Le dernier film des frères Coen est un petit bijou (les images et les lumières sont magnifiques) sur quelques jours d’errance d’un chanteur de folk intransigeant dans le New-York des années 60. Largement inspiré du chanteur Dave Van Rock (à l’époque principale figure de la scène folk dans Greenwich Village mais qui n’eut pas la carrière de Bob Dylan), Llewyn Davis est le type même du loseur attachant : il aime une fille (Carey Mulligan, totalement désopilante dans la scène à Washington Square) qui vit avec un autre (Justin Timberlake, parfait en opportuniste), se fait arnaquer par son agent, n’a droit qu’au mépris de sa sœur et perd le chat du couple d’amis un peu loufoques qui l’héberge régulièrement. Bref, des mésaventures finalement presque aussi déchirantes que la merveilleuse chanson d’ouverture du film, chantée par l’acteur Oscar Isaac lui même, Hang Me, Oh Hang Me. Inside Llewyn Davis est un film tendre et émouvant, à la gloire de ceux qui préfèrent l’ombre à la lumière, l’authenticité et l’intégrité.

The latest film from the Coen’s brothers is a real gem (images and lights are beautiful) about the wander of an uncompromising folksinger during a few days in New York in the 60’s. Inspired by the singer Dave Van Rock (a main figure of the folk scene in Greenwich Village but who did not have the career of Bob Dylan), Llewyn Davis is the type of loseur endearing: he likes a girl (Carey Mulligan, totally hilarious in the scene in Washington Square) who lives with another guy (Justin Timberlake, perfect as an opportunist), he’s getting scammed by his agent, his sister despises him and he loses the cat of a couple of friends that hosts him regularly. To put in a nutshell, his misadventures are finally almost as heartbreaking as the wonderful opening song of the film, sung by actor Oscar Isaac himself, Hang Me, Oh Hang Me. Inside Llewyn Davis is a touching film, to the glory of those who prefer darkness to light, authenticity and integrity among glitter.

Comme dans un film Frères Cohen INSIDE LLEWYN DAVIS

Difficile de ne pas avoir envie de marcher sur les traces de cet artiste délaissé en sortant de la projection.

Première étape : Washington Square. Ce charmant parc situé entre le début de la 5ème avenue et l’embranchement de West 4th street, se repère facilement grâce à l’arc de triomphe érigé en 1892 en l’honneur du premier président des Etats-Unis. La fontaine, où se dispute Carey Mulligan et Oscar Isaac dans le film est un lieu très sympa, point de rencontre des musiciens, des joueurs d’échecs et des étudiants de l’université voisine.

It’s hard not to want to walk on the path of this forsaken artist after the screening.

First step: Washington Square. This charming park between the beginning of 5th Avenue and at the junction of West 4th street, is easily identified by the arc de triomphe built in 1892 in honor of the first President of the United States. The fountain, where argues Carey Mulligan and Oscar Isaac in the film is a very peaceful place, a meeting point for musicians, chess players and students from the nearby university.

Comme dans un film Frères Cohen INSIDE LLEWYN DAVIS

Deuxième étape : aller écouter de la musique live dans le quartier de Greenwich Village. Le Gaslight Café où joue Llewyn Davis et ses compagnons se trouvait au 116 Mac Dougal street mais il a fermé en 1971. Néanmoins, aller prendre un verre au non moins historique Café Wha, juste à côté, permet quand même de s’imaginer un peu mieux dans le film. Ouvert depuis plus de 40 ans, tout se passe au sous-sol, où, quelque soit la programmation, les gens se pressent pour écouter de la musique live et se trémousser. Jimi Hendrix et Bob Dylan y ont fait leurs débuts.

Second step: listening to live music in Greenwich Village.
The Gaslight Café where Llewyn Davis and his companions played was located on 116 McDougal Street but it closed in 1971. However, have a drink at the no less historic Cafe Wha, next door, still allows to imagine yourself in the movie. Open for over 40 years, everything happens in the basement, where, whatever the calendar, people throng, sing or dance. Jimi Hendrix and Bob Dylan or Peter Paul and Mary began their road to stardom on this historic stage.

Comme dans un film Frères Cohen INSIDE LLEWYN DAVIS

Café Wha Ouvert tous les jours dès 20h30 / Open everyday from 20h30.
Métro / Tube (pour le café et Washington Square / for the Café and Washington Square) : West 4th street (ligne / line A, B,C,D,E,F,Q)

Écrit par Marie-Emilie Michel / Written by Marie-Emilie Michel