Comme avoué lors du lancement de la rubrique, je veux que ma vie soit comme dans un film, trépidante comme un thriller mais qui finit bien comme une comédie romantique. Et si pour commencer, on s’inspirait de nos films préférés pour pimenter nos vies? Et si on leur piquait un look, une recette, une musique, un lieu-culte ? Alors comme promis, je vous propose de quoi faire un peu votre cinéma au quotidien…

Cette semaine, je sors ma panoplie bling-bling pour intégrer la bande de Sofia Coppola !

As I admit it when we launch this column, I want my life to be just like a movie, exciting as a thriller but with a happy ending like in all the good romcoms. So, why not being inspired by our favorite motion pictures to spice up our lives? Why not stealing a look, a recipe, a music, a place to be from them? And as promised, I propose to you, dear readers, something to bring the magic of cinema in your daily life…

This week, I pull out my bling outfit to integrate Sofia Coppola’s gang !


Photo © Merrick Morton.

Rebecca, Marc, Nicki, Sam et Chloé sont des ados californiens branchés, naifs et désolants, fascinés par les marques et la célébrité au point de traquer leurs stars préférées sur internet pour connaître leurs déplacements et cambrioler leur maison.  Leur butin ressemble à la virée shopping de leur rêve : un sac de luxe, une ou deux paires de stilettos, des bijoux… Rien de bien méchant même si, au final, le montant des vols s’élève à 3 millions de dollars et que deux des ados de la bande écopent de 4 ans de prison. Il faut donc se dire que le luxe coûte cher, dans tous les sens du terme. L’histoire est vraie et reprend pourtant tous les thèmes chers à la réalisatrice Sofia Coppola : l’ennui, la fascination pour les célébrités, les errances d’une adolescence dorée.  Malgré quelques longueurs, The Bling Ring est une satire plutôt séduisante et ironique du matérialisme portée notamment par l’actrice Emma Watson formidable en jeune garce manipulatrice.  Sans être moralisatrice, Sofia Coppola parvient à montrer la vacuité et la perte de repère de cette jeunesse biberonnée à la télé-réalité, fan de Paris Hilton, qui essaie de faire de chaque moment de vie un évènement sous forme de photos sur facebook et qui pense que l’argent, le strass et les paillettes combleront le vide de leur existence pourtant privilégiée.

Rebecca Mark, Nicki, Sam and Chloe are Californian teenagers, naive and distressing, fascinated by brands and celebrity to the point of stalking their favorite stars on the internet to know when they’re travelling and rob their home. Their booty looks like the shopping session of their dream: a luxury bag, one or two pairs of stilettos, jewelery…  Nothing too serious though,  but, ultimately, the amount of the thiefs reachs $ 3 million and two teenagers band bail to 4 years in prison.  So, yes, luxury is expensive, in every sense. This is a true story and yet it contains all the themes dear to director Sofia Coppola: boredom, fascination with celebrities, the wanderings of the golden youth. Despite some length, The Bling Ring is a rather attractive and ironic satire of materialism driven primarily by the actress Emma Watson in a great part of a young manipulative bitch.  Without being judgmental, Sofia Coppola manages to show the emptiness and loss mark of this youth feed with real-tv shows, crazy about Paris Hilton, trying to make every moment of life as an event  with photos posted on facebook and thinking that money, glitters and glamor will fill the emptiness of their existence yet privileged.

Pour s’amuser à jouer à fond la carte bling-bling avec chic (quand même !), voici les trois accessoires indispensables :

– des escarpins Louboutin parce que la fameuse chaussure à semelles rouges est particulièrement symbolique et immanquable sur tous les red-carpets . Pour une prise de risque minimale et un effet maximal, il suffit de choisir le modèle classique Simple Pump vernis noir ; mais pour plus de bling, on peut porter évidemment celui à clous !

– un sac Birkin parce que  la jeune Rebecca se jette dessus dans le film et que c’est un indémodable depuis sa création par Hermès dans les années 80  en l’honneur de Jane Birkin, qui a participé aux croquis. Il existe même une liste d’attente pour se le procurer.

– une paire de lunettes de soleil extra-large pour  se la jouer star incognito. Mon choix se porte sur cette paire Chanel noire avec le petit détail qui tue : la signature sous forme de nœud sur les branches.

To have fun beeing a bling bling girl but a classy one (still !), here are three essential accessories:

– a Louboutin pair of shoes because the famous red-soled shoe is particularly symbolic and unmissable on all red-carpets. For taking minimum risk with a maximum effect, just choose the classic Simple Pump black patent, but for more bling, you can obviously wear the one with nails!

– A Birkin bag because the young Rebecca is in love with it in the movie and because it’s a timeless since its creation by Hermes in the 80s in honor of Jane Birkin, who participated in the sketch. There is even a waiting list to get it.

– A pair of sunglasses extra large to play the movie star incognito. My choice is this Chanel black with the small detail that makes the difference : the signature as a node on the branches.

Écrit par Marie-Emilie Michel / Written by Marie-Emilie Michel