Longtemps je me suis demandé quoi écrire, tout devient futile devant l’atrocité et le désespoir. Trouver les mots n’est pas aisé et ils n’apaisent pas forcément les meurtrissures. Se sentir entouré reste quand même l’un des besoins évidents à combler dans l’immédiat.

Tout le monde redoute de savoir de quoi l’avenir sera fait. Les enfants auront-ils la chance de grandir dans un climat apaisé ? Ces instants très perturbés ne sont pas propices à de trop grandes réflexions existentielles je trouve car le risque d’y perdre espoir et raison sont grands. J’ai pour ma part décidé de m’accrocher à tous ces petits instants intenses du présent pour ne pas vivre dans la peur constante qu’il se passe encore des événements traumatisants.

Je pense très fort comme vous tous à toutes ces familles qui ont été percutées de plein fouet par cette barbarie, et les soutiens de tout mon cœur de maman.

sad-paris

For a long time I wondered what to write, everything becomes futile in front of atrocity and despair. Finding words is not easy and they do not necessarily soothe bruises. Feeling surrounded still remains one of the obvious needs to be addressed immediately.

Everyone fears to know what future has in store. Will children be lucky enough to grow up in a peaceful environment? These very disturbed moments are not conducive to many existential reflections according to me because the risk of losing hope and reason is high. I myself have decided to hold on all those little instense moments of the present time in order not to live in constant fear that traumatic events can still happen.

I send all my sweatest thoughts to all those families who have been hit by this barbarism, and support them with my whole my heart of mommy.