Comme la plupart d’entre vous, j’utilise très, très -trop- régulièrement mon smartphone pour la vie quotidienne, je dors à coté au cas où on aurait besoin de me joindre (aussi parce que je m’en sers comme réveil), même ma fille regarde des émissions sur Youtube Kids, bien que je tente de réguler cela bien sûr.

Du coup, les ondes électromagnétiques, on en a partout …
Et ce n’est sûrement pas très bon pour le corps, sauf qu’on évite d’y penser trop souvent. Ces ondes ne sont pas considérées comme dangereuses mais elles sont suspectées d’accentuer les risques de certaines maladies (d’autant qu’elles émettent très proche du cerveau en l’occurrence) sans que l’on puisse le prouver à l’heure d’aujourd’hui. Je ne rentrerai pas dans la polémique, car si les scientifiques manquent de recul, il vaut peut être mieux prévenir, juste au cas où.

Lorsque j’ai entendu parler d’un produit efficace pour limiter l’impact de ces ondes électromagnétiques sur le corps humain, j’ai eu envie de tester.

Il s’agit du Fazup, que l’on trouve en pharmacie, magasins bio, Amazon, à bord des avions de compagnies comme Air France ou Emirates, et bien sûr, sur le site de la marque ici.
Son prix n’est pas excessif : environ 35 €. Il suffit de coller la petite vignette à l’arrière du téléphone en respectant le positionnement recommandé dans le coffret.

Fazup est une antenne passive brevetée, issue de plus de 10 ans de recherche, destinée à réduire les effets négatifs des ondes électromagnétiques : maux de tête, acouphène, troubles du sommeil, picotements, échauffement du mobile et de l’oreille, etc. Son efficacité a été prouvée scientifiquement par un laboratoire indépendant accrédité COFRAC : Emitech. Si vous voulez consulter les documentations, rapports de tests par type de mobile et avoir des données chiffrées, rendez-vous sur le site Fazup.

Mon avis après test :
C’est vrai que je n’ai plus de sensation d’échauffement du téléphone lorsque je l’utilise de manière prolongée. Après, pour le reste des symptômes potentiels et de leur minimisation, je ne peux rien en dire car je ne pense pas y être confrontée directement. Et puis, j’aurai tendance à penser qu’il vaut mieux prévenir que guérir, même si comme dans le cas des médicaments, on ne sait pas ce qui serait arrivé si on ne les avait pas pris.
A vous donc de faire votre choix !

Dites-moi dans les commentaires si pour vous aussi, la question des ondes se pose, notamment par rapport à vos enfants.