Je ne fais habituellement pas de billet d’humeur sur ce blog, il n’est donc pas question que je m’épanche sur ce qui me tracasse ou sur le sentiment de fatigue qui parfois est bien présent.

Je remplacerai ce discours par de très belles images de l’illustrateur taïwanais James Jean, qui sait, mieux que tout autre, transcrire les méandres et tortures de la pensée. Son univers peut être assez angoissant mais tout ce foisonnement de formes végétales, humaines, monstrueuses me plait beaucoup car il semble exorciser quelque chose. Enfin, c’est ce que j’y vois, moi.

Pour découvrir le travail polymorphe de James Jean, je vous conseille d’aller faire un tour sur son site ici.

Illustration James Jean

Illustration James Jean

Illustration James Jean

Illustration James Jean

Illustration James Jean

Illustration James Jean

I don’t usually write posts about my current mood on this blog, so it’s no way that I poured out what bothers me or the feeling of fatigue that sometimes is present.

I will replace this speech by beautiful images from the Taiwanese illustrator James Jean, who knows better than anyone else, to transcribe the twists and tortures of thought. His world can be pretty scary but I really like this abundance of plant, human and monstrous forms because it seems exorcise something. Finally, this is what I see under that.

To discover the polymorphic work of James Jean, I advise you to visit his website here.