Pinterest, c’est un nouveau réseau social d’échange et de commentaires de photos. Comme une sorte de mur géant où sont épinglées des tonnes d’images empruntées au web, d’où la contraction de « pin » (épingler/accrocher) et « interest » (intérêt). Vous pouvez suivre des profils comme sur Twitter ou sur les pages Facebook, commenter les images ou les commentaires d’autres utilisateurs, réaccrocher (« repin ») des images d’autres profils sur le vôtre, liker, organiser en dossiers (« boards »), et partager vos trouvailles avec les autres réseaux sociaux évidemment.

Par curiosité, je m’y suis inscrite, pour tester. J’aime depuis longtemps collectionner les images et inspirations (voir mon post à ce sujet ici.), mais je ne les stocke généralement pas en ligne.

L’interface est très simple et agréable (plus que Tumblr je trouve), et il est facile de brasser sur les diverses publications pendant des heures. Vous pouvez accrocher un peu tout ce que vous voyez sur le net, sauf ce qui provient de sites en flash bien sûr. Si sur certains sites, vous avez une notification qui vous interdit de « pin it », il suffit de faire afficher l’image avec un click droit et vous contournez le problème.

Juste un petit hic à souligner, le site de Pinterest ne garde pas sur son serveur les images que vous avez accrochées dans vos dossiers, il fait un lien vers la source que vous avez choisie. Donc si le site original décide de supprimer l’image que vous aimiez, vous la perdez.

Et une dernière précision car cela a occasionné de nombreuses discussions récemment : ce qui n’est pas expliqué dans ce réseau social, c’est son modèle économique. Lorsque vous adhérez au réseau, ce dernier installe un plu-gin sur votre navigateur. Lorsque vous accrochez sur votre tableau des images en provenance de sites marchands, Pinterest en modifie le lien et ajoute son propre code de tracking d’affiliation, et donc perçoit une commission à chaque « pin » ou « re-pin ». Mais bon, il n’y a pas de quoi en faire tout une histoire, non ?

Si vous souhaitez voir à quoi ressemble mon Pinterest, cliquez ici.
Vous pouvez me demander une invitation pour vous inscrire car pour l’instant, Pinterest est encore en version beta.

Bonne visite !

Pinterest is a new social network to exchange photos and comment them. It’s like a sort of giant wall where are pinned tons of images borrowed from the web, hence the contraction of « pin » and « interest ». You can follow profiles like on Twitter or Facebook pages, comment images or other users comments, repin images from other profiles on your own, Like them, organize them into boards and share your discoveries with other social networks, of course.

By curiosity, I registered to test Pinterest. I have long loved collecting images and inspirations (see my post about it here.), but I usually don’t store them online.

The interface is very nice and easy (I find it easier than Tumblr), and you can browse various publications for hours. You can pin nearly everything that is on the internet, except the content provided by flash websites of course. While trying to pin an image, you may have a notification that says it’s forbidden to pin it, just load the image with a right click and you bypass the problem.

Just a quick note to snag, Pinterest website doesn’t keep on their servers, the images you have pinned on your boards, they are only linked to the original source. So if the original website decides to delete the image you like, you lose it.

And one last point, because it has caused much debate recently: what is not explained in this social network is its business model. When you join the network, it installs a plug-in in your browser. When you pin images from e-shops, Pinterest modifies the link and adds its own affiliated tracking code, and then receives a commission for each pin or repine. But this is not enough to make a long story, right?

If you want to see what my Pinterest looks like, click here.
You can ask me an invitation to sign up because, right now, Pinterest is still in a beta version.

Enjoy your visit!