Je suis tombée sur le photographe américain Richard Rinaldi par hasard, en fouillant sur le site Lense
Son travail m’a beaucoup touchée. Primo car la photo de rue est un thème extrêmement difficile à traiter, et secundo car tous ses clichés questionnent l’un des fondamentaux structurels de notre société moderne : l’individualisme.

Voilà le concept de départ : demander à des inconnus dans la rue de se rapprocher pour poser sur une photo et entrer en contact de manière tactile. Il s’agit de voir comment ils vont réagir. Forcer des rencontres qui n’ont généralement pas lieu, diluées dans le tempo accéléré du quotidien et la retenue qui enferme chaque individu dans sa propre coquille protectrice.

Cette série de photo témoigne que la nature humaine n’est pas condamnée à avancer isolée au milieu d’une foule. Le hasard peut rapprocher des êtres apparemment peu semblables mais qui s’assortissent pas si mal au final…
L’aléatoire des rencontres, le partage avec les autres, l’accessibilité autorisée ou rejetée. Tant de questions qui parsèment le quotidien sans même qu’on y prête attention alors qu’elle sont tellement fondamentales.

Richard Renaldi a réalisé cette série photo de 2007 à 2010. Elle a été exposée pour la première fois en 2010 à la Galerie Hermès de New-York.

Le portfolio de Richard Renaldi

Richard Renaldi

Richard Renaldi

Richard Renaldi

Richard Renaldi

Richard Renaldi

Richard Renaldi

Richard Renaldi

Richard Renaldi